Partenaires

CNRS
Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Équipes > Virus et Métabolismes microbiens en milieu aquatique (VMM) > Recherches

Recherches


- Les deux principaux objectifs de notre projet visent à la connaissance (i) de la diversité (sensu Margalef 1994, 1997, i.e. inclus la dynamique et la co-dynamique des communautés interdépendantes) et du rôle fonctionnel des virus et de microorganismes aquatiques méconnus (picoplancton, champignons et autres parasites, micro-organismes anaérobies…) et (ii) des interactions entre voies métaboliques d’importance dans le fonctionnement de l’écosystème

- Une meilleure connaissance de la diversité microbienne, spécifique et fonctionnelle, peut révéler des voies métaboliques nouvelles dont la connaissance permettra d’affiner les modèles de fonctionnement des écosystèmes aquatiques et du changement global. De plus, cette diversité représente, potentiellement, le plus grand réservoir de gènes utiles (médecine, biotechnologie…), tout en restant essentielle pour la compréhension de l’évolution (Pedros-Alio 2006).

Diversité et métabolisme sont donc étroitement liés, notamment par la capacité des gènes à exprimer des fonctions biologiques. Cela est sans doute plus prononcé chez les microorganismes qui ont des temps de génération courts, présentent des facultés de mutation importantes et chez lesquels on sait que la spéciation sympatrique est courante et rapide (Rosenzweig et al. 1994), malgré un fort potentiel de dispersion à de très grande échelles spatiales.

Les objectifs spécifiques proposés sont donc les suivants :

 Etudier la dynamique de la diversité des phages et de leurs hôtes (i.e. co-dynamique) dans les écosystèmes aquatiques,

 Relier la diversité des phages avec leurs ‘cycles de vie’ (lytique, tempéré)

 Estimer l’impact des virus sur la diversité des hôtes et leurs performances métaboliques (lysogénie)

 Estimer le rôle potentiel des virus dans les transferts de gènes (transduction)

 Etablir les modèles reliant diversité et production chez les virus aquatiques.